Ogonek

(Source : uchawii)

Caution, heart loaded

Attention : cœur chargé,

Manier avec prudence !

Si t’as deux mains pour

Faire des mottes, et deux

Pieds pour les écraser, si

T’es vroom-vroom et que

T’aime le sel à la crème,

Garde tes tempes à l’abri

De mes gifles et tout le

Tremblement, le coup de

Froid ne préviendra pas.

Au risque de faire cible

De toute proie, préfère

Tenir à l’abri tes bonnes

Feuilles et leurs vagues.

Prudence et précaution,

Caution, mon beau, défie

Toi de trop occuper mon

Champ de vision, fais-toi

Discret comme un moine

Ou comme Agakuré, je

Serai ta Su-mi, Priape,

Je serai ta Baubo, Onan,

Je saurai te rendre fidèle

Et invisible, imperceptible,

Imperfectible, mon idéal.

Il y a peu de choses pour

Quoi je donnerais ma vie,

Et tu n’es pas une chose,

Plutôt te mordre les joues.

Quant à moi, te bile pas,

Te défile pas, n’hésite pas,

Tire dans le tas, je saurai

Bien aussi porter l’ombre

Sur ton viseur. Décharge !

The Raveonettes - My Time’s Up - Live At Sonic Boom Records

(Source : youtube.com)

gothdollysedits:

¸¸.•*¨*•♫♪

Easy is to judge the mistakes of others,
Difficult is to recognize our own mistakes

Easy is to hurt someone who loves you,
Difficult is to heal the wound

Easy is to set rules,
Difficult is to follow them

Easy is to dream every night,
Difficult is to fight for a dream

Easy is to say we love,
Difficult is to show it every day

Easy is to make mistakes,
Difficult is to learn from them…

Les flots bleus

Je vais m’acheter un maillot de bain et un sac à main,

Boire du café, manger du papier journal, ça m’ira bien.

Qu’ai-je besoin d’autres choses ? Des bouts de sein,

Des trous de cul, ce qui sort, entre et sort, sort enfin,

Petites graines, plantes aromatiques et troncs bien sûr,

Gros troncs. J’irai à la piscine et je ferai des mouvements

De natation dans l’eau, ma tête sera noyée par le bonnet

De bain, mes yeux par les lunettes de bain, et mon cœur

Par ses battements, de plus en plus rapides, puis de plus

En plus lents, de plus en plus lointains. Mon cœur ne sera

Plus le mien, l’eau l’aura pris, confisqué, bu, brisé. Peau

Massée par l’onde agitée, muscles chauffés par la nage,

Je penserai à mon sac à main enfermé dans un casier,

Son contenu, le journal et le prix du café, paix à payer,

Contre mes vêtements pliés sur mes chaussures. Des

Nageurs me forceront le passage, je n’aurai rien à dire,

Je nage comme un oiseau, sans réfléchir, ignorant des

Lignes d’eau. Je leur donnerai des coups de pieds dès

Que moyen. Je les réunirai tous tout au fond du bassin,

D’où personne ne souffrira plus de ma version mortelle

Du papillon, et ils contemplerons en apnée mes gestes

Fous, mes sillons sans destination. Les surveillants de

Baignade auront du travail au moins, ces fainéants, des

Corps à repêcher. De quoi remplir la fosse de plongée.

Des complications judiciaires, vous rigolez, j’ai bien vu

Qu’en me contentant du journal, serait-il encore papier,

Du café, et d’un sac à main contenant le prix à payer,

J’aurai la paix. Rien de conditionnel à cela, faut vivre

Avec son temps. Les patineurs ne me contrediront pas.

Les mots gris

Bien douter l’on peut de ce que l’on vit,

Moins de ce qui se raconte de l’existence.

Les signes de vie consolent plus sûrement

Quand tu ne serais pas sûr d’en être l’auteur.

Quand tu douterais d’eux, tu souffrirais

De n’être pas épuiser de leur répondre.

Semer, perdre ou distancer,

Planter, mettre en terre, en pot,

Tous les vents, graines de zizanie.

More Information